Racines

Remplir le vide qu’occupe la cigarette

Ces derniers temps, j'ai pu faire quelques séances pour l'arrêt de la cigarette. Un des points communs de ces séances a été l'apparition d'images qui venaient "remplir" un espace laissé vide. Et ces images comportaient toujours une végétation, un retour sur la nature.

Ces derniers temps, j’ai pu faire quelques séances pour l’arrêt de la cigarette. Un des points communs de ces séances a été l’apparition d’images qui venaient « remplir » un espace laissé vide. Et ces images comportaient toujours une végétation, un retour sur la nature.

Lors des séances sur l’arrêt de la cigarette, il y a toujours un long questionnement en début de séance, pour comprendre comment la personne a appris à fumer. Ce questionnement permet de refaire apparaitre des émotions, liées à l’adolescence souvent. Des sourires lorsqu’on se rappelle de la première cigarette « rebelle » puis au fait de se sentir « grand » en société. Puis vient la question « à quoi elle vous sert la cigarette aujourd’hui ? » qui appelle une réponse « à remplir un vide… »

Ce n’est pas toujours le cas mais c’est une situation qui s’est répété lors de 3 séances avec une personne différente. Et ces 3 séances sont parties sur le fait d’apprendre à ne pas fumer. En réponse au fait d’avoir appris, un jour, à fumer justement. Et cela pour permettre de visualiser comment remplir du vide laissé par une habitude qu’on apprend à ne plus faire.

Une fois la transe hypnotique installée, j’invite les personnes à visualiser des situations qui appellent la cigarette afin de visualiser les apprentissages qui pourraient être fait afin d’apprendre à faire quelque chose d’autre que fumer. Je rappelle également qu’il faut parfois des efforts pour apprendre quelque chose de nouveau. Comme l’enfant qui un jour a réussi à tenir debout en entrainant ses muscles puis en donnant une première grande impulsion pour se hisser. Pendant toute l’opération, je me fais assister par la partie d’apprentissage de la personne hypnotisée. Cette part de lui qui « sait » ce que c’est de faire entrer de nouvelles compétences et savoirs.

Une fois la séance terminée, j’ai maintenant pris le pli de demander à chacun de mes clients l’image ou la pensée qu’ils garderaient de leur travail sous hypnose. La réponse fut par trois fois « j’ai vu des fleurs / plantes ». En voici donc une qui vient de la description réalisée par ma première cliente en fin de séance.

L’avantage de l’image d’une plante, c’est qu’on peut comprendre très vite comment remplir un espace vide. Les racines de plus en plus solides avec le temps et l’apprentissage. Un espace remplit par l’expérience qui permet d’éloigner un autre apprentissage, celui d’avoir appris un jour à fumer.

Autres récits de séances

2 mains se touchent

Rouge e(s)t bleu

Une séance basée sur la collaboration de 2 parties de l’inconscient du sujet dont l’une va protéger l’autre.

Lire le récit